Logo de La Saint Cyrienne
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Centenaire de la prise de Douaumont

Histoire et mémoire

-

26/10/2016

Tout était bien, enfin presque…
Commémoration du centenaire de la prise de Douaumont,
Le 24 octobre 1916
 
Le 23 octobre 2016 à la nuit tombée, les délégations du RICM et du 5e RIAOM, qui a recueilli les traditions du Bataillon Somali, leurs drapeaux, les anciens du RICM, les familles dont celle du Général Mangin, les 50 élèves d’une classe de Poitiers, se sont retrouvés dans la chapelle de l’Ossuaire de Douaumont. Intenses moments de prières ou de recueillement autour de l’Evêque de Verdun qui a su trouver les mots dans ce haut lieu du Souvenir de notre histoire.
 
La pluie fine, persistante qui tombait à l’extérieur a accompagné la marche aux flambeaux qui a mené l’ensemble, au rythme d’un tambour, vers le fort de Douaumont. La cérémonie des Anciens et des détachements des deux régiments fut sobre, belle et marquante. L’ordre du jour du Chef de corps du RICM, clair et vigoureux, a fait complètement oublier la pluie et le brouillard, y compris chez les plus jeunes élèves. Petit miracle de la solennité aux bons moments.
 
Le 24 octobre, la cérémonie officielle, nationale, fut nominale avec sa pluie continue et un brouillard qui rappelait celui qu’ont connu les troupes d’assaut du groupe de divisions du Général Mangin. Les Drapeaux et détachements du 1er RI, lié au 321e dont des éléments atteignirent la bordure extérieure du fort, du 1er RTS, du 1er RA, du 19e RG et enfin de la Base aérienne, héritière des traditions de l’escadre, tous ces corps liés aux unités engagées en soutien ou en appui des formations de tête, ont complété un beau dispositif.
 
      
 
 
      
 
Le ministre a prononcé le discours de circonstance avant d’aller déposer la gerbe officielle juste en-dessous de la plaque du RICM du fort de Douaumont.
 
Délégations étrangères, élus locaux mais surtout les anciens ont apprécié cette cérémonie pour cette commémoration majeure. L’armée était à l’honneur, l’atmosphère de pluie et brouillard, le recueillement, tout était bien, enfin presque…
 
Sur le fort de Douaumont flottent le drapeau français, mais aussi le drapeau européen et le drapeau allemand. Je pense que seul le drapeau national doit flotter sur ce lieu. Tant d’hommes ont combattu, ont été blessés, ont disparu, sont morts pour que flottent nos trois couleurs, pour qu’elles continuent à flotter seules dominant cette longue ligne de crête marquée par ce terrible affrontement qui fut aussi la grande victoire  d’une détermination sans faille. Il y a beaucoup d’autres espaces pour rappeler la réconciliation franco-allemande qui sont de facto des « biens communs », mais il y a des « biens propres », à jamais, comme par exemple Les Invalides, nos cimetières nationaux mais aussi Douaumont, Vaux, etc…
 
Ces journées, j’ai représenté, officieusement, notre association et j’ai participé avec les anciens du RICM et du 5. Cela restera un grand moment que je souhaite partager avec tous ceux qui n’ont pas pu venir.
 
« Recedit immortalis certamine magno » (devise du RICM)
(photos ANARICM)

1739 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Histoire et mémoire

Vive l'amitié franco-américaine !

User profile picture

Yves de GUIGNÉ

17 septembre

Histoire et mémoire

Lutèce 3000 ans d'histoire - La Nuit aux Invalides

User profile picture

Ségolène Martinez

15 juillet

Histoire et mémoire

La paix perdue de 1919

User profile picture

Laure CHAREYRON

10 juillet

1

1