Logo de La Saint Cyrienne
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Entre Steppe et Oasis

Histoire et mémoire

-

06/06/2017

Livre « Entre steppe et oasis »
Auteurs :   César Sakr, John Jayet, Yves de France
ISBN 978-2-343-11928-1,

La steppe : les conditions de vie y sont rudes. Les hommes aussi. Pendant des siècles, ce sera le domaine de l’archer à cheval, dont il est l’émanation naturelle. Ce « fils de la faim et de la misère » va étendre son territoire au rythme des conquêtes et des disettes.
L’oasis : en Europe, et en Chine, en particulier, elle est le lieu de paix et de stabilité par excellence. L’homme y est industrieux, cultivateur, artiste et commerçant. Sous l’effet de la migration des uns chez les autres, une osmose particulière s’est produite, et s’est poursuivie durant plusieurs siècles, disséminant de nouvelles techniques de guerre, de styles artistiques, de langues et surtout de croyances religieuses. La confrontation des mondes de la steppe et de l’oasis n’est pourtant pas un processus achevé.
Tout près de nous, en effet, c’est la guerre, en Syrie : la société, bouleversée par dix années de grave sécheresse, n’a pas été en mesure d’absorber l’exode rural vers les villes. Jusque-là, sédentarisée et vivant du travail de la terre, cette frange de population n’a plus d’autre choix, pour survivre, que le retour aux modes de fonctionnement socio économiques antérieurs à sa sédentarisation. Ce n’est autre que le brigandage ancestral des habitants de la steppe. Le jihad mené par Daech, al-Nosra et autres mouvements islamistes sunnites en Syrie (et en Irak), n’est-il pas la tentation de cet état social initial de barbarie, hérité de
la vie de la steppe dans l’Arabie préislamique ?
C'est du Général de Gaulle, et de sa fameuse phrase sur les "idées simples" face à "l'Orient compliqué", que les auteurs s'inspirent pour expliciter la guerre en Syrie : une idée arabe, d'abord, celle de l'historien et sociologue du XIVè siècle Ibn Khaldoun, qui a opposé les bédouins aux sédentaires ; une idée française plus récente, aussi, celle du savant René Grousset de la première moitié du siècle dernier, qui a opposé les guerriers des steppes aux agriculteurs des oasis. Grâce à ces deux idées simples, on comprend bien mieux les événements actuels en Syrie et, plus généralement, les remous du "printemps arabe".
 

 *César SAKR enseigne l’arabe à l’École militaire à Paris depuis 1984 et publie des ouvrages ayant trait à l’apprentissage
de cette langue. Il a dirigé la distribution de la pétrochimie saoudienne en Europe et au Maghreb.
*Le général (2S) John JAYET est diplômé de l’INALCO (Institut des Langues et Civilisations Orientales) en arabe littéral. Il
a servi au Liban et effectué deux séjours en Egypte en tant qu’attaché de défense.
*Yves de FRANCE est chef d’entreprise, et ancien officier de l’Armée Française. À ce double titre, il a séjourné et travaillé
dans de nombreux pays arabes, après qu’il eut vécu, enfant, en Algérie.
 

439 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Histoire et mémoire

Lutèce 3000 ans d'histoire - La Nuit aux Invalides

User profile picture

Ségolène Martinez

15 juillet

Histoire et mémoire

La paix perdue de 1919

User profile picture

Laure CHAREYRON

10 juillet

1

1

Histoire et mémoire

Mémoire des Hommes et des Lieux en 3D - DIEN BIEN PHU (1953-1954)

CG

Christian de GASTINES

06 mai