Logo de La Saint Cyrienne
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Le Casoar de janvier est enfin paru! Extraits choisis

Casoar

-

02/02/2017

  
 
Le nouveau  Casoar arrive enfin dans vos boîtes aux lettres!
Il s'agit d'un numéro spécial pour marquer les 130 ans de  La Saint-Cyrienne. 

 
Exceptionnel: 85 promotions de Saint-Cyr s'y expriment !
 
* Vous n'êtes pas abonné et vous souhaitez vous procurer ce numéro (en vente au prix de 8 €)
* Vous êtes déjà abonné et vous souhaitez commander des numéros supplémentaires
⇒ Contactez Olivia Dubois, 
fichier@saint-cyr.org
tél: 01 44 18 61 05
 
En voici un extrait avec les articles de:
 
La plus ancienne promo vivante : "Du roi Alexandre 1er de Yougoslavie"
"Elle comptait 304 élèves-officiers organisés en 3 compagnies (1re Cie, effectif 91- 2e Cie, effectif 90-3e Cie, effectif 92 et l’escadron, effectif 31). Soixante-trois d’entre eux sont morts pour la France, en combat aérien, dans l’attaque allemande, au maquis, en AFN, en Indochine, en Italie, en captivité, en déportation.
En 1969, la « RAY » comptait 32 officiers généraux, dont le premier d’entre eux, le général de Galbert, «l’Archange », ainsi que les généraux Revault d’Allones, de Butler, Compagnon, Costa de Beauregard… En 2016, le plus grand nombre s’est éteint, avec le départ à 101 ans du dernier secrétaire de la promotion, Jean de La Hogue. 
(...)
Une promotion touchée par la guerre et marquée par la défaite, avec des pertes qu’elle a immédiatement prises en compte en soutenant moralement et fi nancièrement les familles endeuillées et les orphelins. Cet aspect social a donné lieu à de très nombreux courriers relatifs aux envois de secours et aux remerciements. Aussi émouvants soientils, ils ne comportent que très rarement des éléments de nature à éclairer l’histoire des hommes de la promotion.
Une promotion touchée par le retour de captivité ... Lire la suite




La promo  médiane : "Lieutenant Darthenay "
Notre promotion s’inscrit dans cette longue et belle histoire de la France. Avec modestie et sincérité elle peut s’enorgueillir de ne pas avoir failli à sa mission.
« Arrivés sur le marché » en septembre 1977, le dernier offi cier a quitté le service actif en 2015. Nous avons donc eu à faire face au premier choc pétrolier, c’était à Coët, sous Giscard, et aux manoeuvres en vélos « kaki » avec défi lé à douze de front ! C’est pour l’anecdote.
Nous avons eu à réaliser le passage d’une armée de conscription à une armée de métier. Nous avons surtout eu à affronter tous les bouleversements géostratégiques qui ont mené la plupart d’entre nous sur tous les points chauds du globe. Nous sommes passés de la guerre froide où l’ennemi « carmin » puis « orange » a été
la cible dans tous nos exercices sans jamais nous inquiéter vraiment, à la guerre tous azimuts où l’ennemi est devenu bien réel, multiforme et violent, ébranlant jusqu’aujourd’hui les fondements de notre civilisation. Afrique, Afghanistan, Liban, Yougoslavie ont été nos principaux théâtres d’opérations.
Mais c’était notre métier ... Lire la suite




Les plus jeunes cyrards: Le 3e Bataillon 
Pourquoi j’ai voulu devenir officier
Durant ma scolarité, j’ai longtemps été indécise quant au métier que je souhaitais exercer. C’est en entrant au lycée que je me suis progressivement intéressée au monde militaire et plus particulièrement à celui des offi ciers. J’ai alors découvert qu’il existait une adéquation entre le métier d’officier, ma personnalité et mes aspirations professionnelles. Cette vocation, qui s’est progressivement affi rmée, a surpris mon entourage, car n’étant pas issue d’une famille de militaires, ce choix relevait d’une réelle volonté personnelle.
J’ai alors décidé d’orienter ma formation et mon énergie en ce sens. À la sortie du lycée, j’ai intégré la classe préparatoire économique du lycée militaire de Saint-Cyr-L’École puis d’Aix-en-Provence. Ce premier contact avec le monde militaire m’a déterminée à intégrer l’École spéciale militaire.

Commander
En effet, les exigences du métier d’offi cier correspondent à mes attentes de vie professionnelle. J’ai fait ce choix de carrière pour la diversité des situations auxquelles l’offi cier doit faire face. D’un naturel dynamique, je souhaitais exercer un métier où la monotonie n’a pas sa place. J’apprécie, dans le métier des armes ... Lire le suite

 

Et si vous n'êtes pas encore abonné, n'hésitez plus... adhérez et abonnez-vous !
 
Bonne lecture !
 
La Rédaction
 

1242 vues Visites

1 J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Casoar

1919, le prix de la Paix - Le Casoar de juillet

User profile picture

Ségolène Martinez

24 juillet

Casoar

Le Casoar, l'oiseau choisi

User profile picture

Ségolène Martinez

21 mai

1

Casoar

Les traditions - Casoar d'avril

User profile picture

Ségolène Martinez

13 mai

saint-cyr.org