Accès membre

Logo de La Saint Cyrienne

Connexion

Mot de passe oublié ?
Rester connecté

L'armée dans la nation- Casoar de janvier 2018

  • 26 janv. 2018
  • -
  • Catégorie : Casoar
  • -
  • Auteur : Ségolène Martinez
  • -
  • Vu : 1185 fois
L'armée dans la nation- Casoar de janvier 2018


Le Casoar est en ligne   pour ses abonnés dès aujourd'hui




L'édito du Président: Le lien armées-nation, ou d’un antimilitarisme notoire à une certaine bienveillance

 

"Etant de la génération « mai 68 », je me permets d’avoir un certain recul sur l’évolution du lien « armées-nation », ne serait-ce que pour remettre en cause une idée assez répandue, qui consiste à affirmer que, depuis la suspension du service national, ce lien s’est effacé, ou du moins distendu !
N’oublions pas les années 70 et 80 et la chape qui pesait sur nos armées : la tragédie algérienne s’estompait lentement, mais avait provoqué une triple crise, l’une interne aux forces armées, l’autre entre le pouvoir politique et le commandement, et la dernière entre l’opinion publique et son armée ! À cette époque, il était de bon ton d’être pacifiste et antimilitariste ; n’oublions pas les comités de soldats, l’Appel des Cent, les manifestations de militaires à Karlsruhe et à Draguignan, les slogans du type : « l’armée, ça pue ! ça rend con ! Et ça pollue ! » Et cet état d’esprit a duré, car... " Lire la suite


L’armée et la société (Bertrand Oliva)

 

 

"Thème particulièrement récurrent depuis Saint-Cyr, la question de la place de l’armée au sein de la nation a animé bon nombre de discussions formelles et informelles. En 2001, date de notre entrée à Saint-Cyr, la question se posait dans le contexte particulier de la fin de la conscription. Au cours des différents stages qui ont suivi, ou désormais à l’École de guerre, la question du lien armée-nation ainsi que celle de la reconnaissance ou non d’une élite militaire au sein de la nation étaient régulièrement posées. La fréquence avec laquelle ce sujet revient révèle une déception et un malaise.

Ce thème est généralement abordé sous l’angle d’une situation globalement injuste. La générosité militaire serait mal payée en retour : au mieux, par un soutien sans chaleur, au pire, par un désintérêt et un scepticisme poli. Bref,
une tiédeur vexante pour une armée qui..." Lire la suite

 

 

 

Servir   (Pierre de Percin-Northumberland)

 

"En 1469, le roi Charles VII crée « les francs archers » pour disposer de citoyens aptes à défendre leurs cités qui sont autant de villes frontières ; en 1480, après la défaite d’Enguinegatte, le roi Louis XI va plus loin et organise « les bandes de Picardie » constituées par des soldats réguliers de recrutement national, ancêtres, d’ailleurs, du 1er régiment d’infanterie. 1914, le départ des poilus gare de l’Est - Albert Herter, 1926 Cette fusion de l’armée dans la nation est fragile tant elle... " Lire la suite

 


Notre Ecole


Apprendre à discerner   (Guillaume Venard)


"La formation dispensée aujourd’hui à nos jeunes saint-cyriens leur permet de commander, après une année d’application, une section dans une armée de Terre fortement engagée en opérations intérieures et extérieures et, pour le futur, d’offrir à la France des décideurs militaires de haut niveau.

En 2002, faisant partie des toutes premières grandes écoles à intégrer le processus de Bologne, l’ESM a programmé ses trois années de formation en quatre semestres à dominante académique et deux semestres à dominante militaire. Le résultat de cette réforme donne aujourd’hui la pleine mesure de sa pertinence, parce qu’elle a permis à la Spéciale de rendre visible son ... " Lire la suite

 

 

Et si vous n'êtes pas encore abonné,

n'hésitez plus via votre profil en ligne.
 
Bonne lecture !
 
La Rédaction

Auteur :
Ségolène Martinez

Membre associé

Documents (4)

Commentaires

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Connexion

Mot de passe oublié ?
Rester connecté