Logo de La Saint Cyrienne
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Le panache - Enfin le Casoar d'octobre!

Casoar

-

06/11/2019

Le panache


Le Casoar d'octobre en ligne et dans vos boîtes


En extraits

L'adresse du CEMAT

Les chefs dont la France a besoin

(Thierry Burkhard)

"C’est une chance et un honneur de pouvoir s’exprimer dans Le Casoar. Ayant ainsi l’opportunité de m’adresser à la communauté saint-cyrienne, c’est le thème du commandement qui constitue un de mes axes d’effort que je veux aborder ici. En effet, que nous soyons lieutenant en corps de troupe ou général engagé sur des dossiers de portée politico-stratégique, nous avons une question à nous poser : quel chef devons-nous être ? Nous le constatons quotidiennement, notre monde est marqué par l’instabilité et la possibilité d’un retour des conflits majeurs. Les grandes ruptures se multiplient, qu’elles concernent les domaines politique, militaire ou technologique. La France est, elle aussi, touchée par les crises qui l’entourent, auxquelles s’ajoute un « processus d’archipélisation » de notre société, au plan social, culturel et identitaire. Observer notre environnement avec lucidité et clairvoyance ne doit pas conduire au pessimisme mais nous pousser à l’action, nous encourager à être..." 235.Adresse CEMAT.pdf


Que reste-t-il du panache de mes vingt ans?

(Augustin Élie)

 " Les saint-cyriens se réclament du panache comme les hommes politiques se réclament du général de Gaulle : souvent à tort et à travers. Pour les uns comme pour les autres, quand il faut se montrer plus précis, ça se complique. Pourtant, au cours des premiers mois que je passai à écumer nuitamment le camp de Coëtquidan avec mes petits cos sous l’œil mi-goguenard mi-sévère de mes officiers, j’entendis beaucoup parler de panache. Quelle curiosité !

Le Prytanée militaire, sans doute moins inspiré que la Spéciale, ne m’avait pas initié à ce concept... C’est donc en allant de Bazar beach au Coquillard, en cornardant sur un toit ou dans quelque amphithéâtre que je me familiarisai en bon bazar avec ce nouveau vocabulaire. Las ! Je dois bien reconnaître, douze ans plus tard, que les mots de mon officier pour m’expliquer le panache..." 235.Elie.pdf


Le don de soi

(Colin Chastel)

" Tout a été dit dans nos milieux sur le panache. Signe de ralliement rouge et blanc, attitude superbe et éclatante, trait d’esprit cinglant… il est l’apanage d’Edmond Rostand et de son Cyrano. Pas un saint-cyrien qui ne se soit appuyé sur l’auteur du XIXe siècle pour susciter l’enthousiasme de son bazar à la lueur d’une torche enflammée. Si le panache se redéfinit à l’envi durant le temps passé en écoles, l’idée que l’on s’en fait évolue une fois arrivé en régiment. À quoi cela peut-il être dû ? La maturité, qui nous fait oublier notre idéal de vingt ans ? L’expérience opérationnelle, qui nous détourne du mythe en nous mettant en contact avec le « vrai monde » ? 

D’entre tous les facteurs qui influencent la conception de ce qu’est le panache chez le lieutenant nouvellement affecté, la rencontre avec les subordonnés et la charge alors confiée sont des plus déterminants. Arriver en régiment après avoir été « élevé » dans un monde d’officiers implique de ..." 235.Chastel.pdf


 

Déluge d'acier au Levant

(Valentin Leguy)

" Je souhaitais depuis mon entrée à Saint-Cyr choisir l’artillerie. Cette arme composée de plusieurs domaines de spécialité, héritière d’une longue histoire et de multiples traditions (Artillerie d’Afrique, de montagne, parachutiste, de marine), allie sens du commandement et précision technique à la perfection.

À la sortie, du groupement d’application de l’École d’artillerie, j’ai l’honneur de choisir le 68e régiment d’artillerie d’Afrique, premier régiment à être déployé en Irak en 2016 et à nouveau désigné pour armer la Task force Wagram mandat 7. Affecté à la quatrième batterie, j’ai été alors désigné pour partir dès le mois d’octobre en Irak à la tête de ma section de tir.

Qu’est-ce qu’un chef de section de tir ? Une section de tir est composée des pièces (quatre en temps normal, trois en Irak) et de leur équipe (huit artilleurs dans le cadre de Chammal afin d’être opérationnel 24 h sur 24), d’un groupe munitions de cinq hommes, chargé de confectionner les coups (fusées, obus, charge...), d’un groupe reconnaissance de trois hommes, ainsi que d’un poste de commandement de trois hommes dont le SOA. C’est à ce poste que les calculs de tir sont..." 235.Leguy.pdf




Et si vous n'êtes pas encore abonné,

n'hésitez plus via votre profil en ligne
 


Bonne lecture !
 


La Rédaction



235 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Casoar

A propos des nouvelles formes de la guerre - Le Casoar

User profile picture

Ségolène Martinez

21 octobre

Casoar

Tradition ...ou mauvaise habitude? Le Casoar

User profile picture

Ségolène Martinez

17 octobre

Casoar

1919, le prix de la Paix - Le Casoar de juillet

User profile picture

Ségolène Martinez

24 juillet